Le trou noir qui ne 
           devrait pas exister

"Le trou noir qui ne devrait pas exister".
Moine de la non-existence de la pensée

Exposition du 16 au 29 septembre 2022

Vernissage le vendredi 16 septembre à 18h


Horaires d’ouverture :
Du 16 au 18 septembre de 13h à 19h
Du 23 au 25 septembre de 13h à 19h
Ou sur rendez-vous.


Expositions par artiste.s

Liste des artistes exposés

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Expositions par année

Réseaux sociaux

Page Facebook du Lac gelé

Exposition (2021) "... et tout s'oublie à vivre..."

Christophe Niel -  Michaël Serfaty

Du 11 septembre au 30 octobre 2021

C’est sur le territoire de l’oubli que Christophe Niel et Michaël Serfaty engagent et proposent un dialogue visuel - mais également littéraire - dans l'exposition « ... et tout s’oublie à vivre...».

Comment la photographie peut-elle, ou non, pallier l’oubli d’un moment, d’un lieu, d’une personne ? Comment agit-elle, ou non, comme déclencheur d’émotions et de sensations perdues ? Comment intervient-t-elle dans notre propre mécanisme de l’oubli ? Comment celui-ci se dissipe face à la photographie ou étrangement se renforce à cause d’elle ?
Pourquoi décidons nous de déclencher à un moment précis notre appareil ? Avons-nous conscience de cet acte au moment où nous le faisons, bien décidés à conserver une trace, un souvenir ? Ou bien l’inconscient décide-t-il aussi pour nous ?

Les deux photographes se connaissent depuis plusieurs années. Ils fréquentent en commun quelques lieux d’exposition, d’expérimentations et de réflexions sur l’image. Ils se retrouvent parfois pour de longues conversations passionnées sur la photographie, ses possibilités, ses libertés, ses limites. Un travail parallèle autour de Marguerite Duras les rapproche un peu plus. Une affinité émotionnelle et intellectuelle s’affirme au fur et à mesure de leurs échanges. Puis l’idée d’une exposition à deux : une trouée visuelle de leurs conversations. Alors le questionnement en filigranne de leurs travaux respectifs surgit : les liens entre photographie et oubli.

*******

« Je présente ici des photographies de voyages à Berlin, en famille, pendant plusieurs années. Les photos de voyage comme les photos de famille, ont ceci de particulier qu’elles concentrent les moments heureux, les sourires, les paysages fabuleux que l’on a traversés. Ce dont on veut se souvenir, la mémoire que l’on se construit. Son histoire dans un album.

Regardant mes images, je m’aperçois pourtant que ces moments en sont absents, que j’ai photographié « entre les lignes ». Les choses que l’on devine, les points de suspension. Qu’à défaut de photo souvenir, je n’ai photographié que des trous de mémoire...
Et puis il y a Berlin. Même si la ville n’est pas ici photographiée dans une démarche documentaire, elle semble porter son histoire dans ses moindres recoins. La mémoire en filigrane, une présence discrète, qui se laisse oublier.

Dans ces fragments de temps et ces traces d’histoire, plus que dans des photos souvenir certainement, se dessine un chemin.

La rencontre avec Michael est ancienne. En photographie d’abord, je découvre un bouillonnement, les images qui fusent, un feu d’artifice créatif, un appétit de géant. Et puis trouver le lien, la sensibilité qui affleure juste sous la surface, et la délicatesse. Rencontrer l’homme. Grace à Michael, les images de Berlin ont été l’occasion d’une nouvelle rencontre et de ce nouveau projet. A construire ensemble cette fois.
Pendant plusieurs mois, partager nos images, en questionner le sens, se plonger dans les livres, dans ceux que l’on découvre et ceux que l’on reprend. Surprendre, être surpris, se surprendre soi-même. Découvrir. Se découvrir.»

Christophe Niel

*******

« Et si nos seuls vrais souvenirs étaient des photographies ?
Ces fragments de secondes que nous avons décidé de sauver de l’oubli, par jeu, par créativité, par obsession, par émerveillement... Ces moments d’amour, de contemplation, de fête, de rêverie, que cet instinct nous murmure de préserver, pour partager, ou transmettre.
L’effacement est inéluctable. Nécessité, saturation, maturation. Que gardons nous vraiment? Pourquoi ? Comment ?

On m’a souvent reproché de ne pas vivre le moment, d’être ailleurs, derrière mon appareil photo. J’ai toujours été peiné de ces remarques, que je percevais comme des reproches. Mais aujourd’hui bien des années plus tard, je peux répondre. Parce que je sais que je le vis doublement, ce moment-là, dans cette perception vibrante des détails, dans cette acuité à capter, à cueillir, pour maintenant et pour demain.
Et ce dont il est question aujourd’hui c’est d’un nouvel espace-temps entre présent et futur, un temps qui échappe au temps. Celui de la créativité, celui de l’art. Celui de la ré-création, qui ouvre une pause dans la continuité. L’écrivain, le photographe, l’artiste va se saisir de ce quotidien pour en métamorphoser le sens sans le trahir, pour en tirer l’éclat le plus prestigieux, pour lui offrir une tentative d’éternité à travers une oeuvre, un ouvrage, un conte qui raconte et qui invente pour ne pas dire vraiment, pour rêver encore et faire rêver toujours.
Sans être dupe qu’il égrène des memento mori tout au long de son parcours, avec l’espoir qu’ils puissent germer.
Pour des enfants, des petits enfants… Ou des inconnus qui pourraient raconter leur propre histoire à travers ces mélodies passées, ces images où s’enfouir, pour se retrouver soi, à travers une émotion qui émerge soudainement, comme une surprise, comme une capture...
Bien entendu, le moment présent… Mais ne nous leurrons pas.
Que reste-t-il des voyages, des soirées, des promenades, des passions, quelques décennies plus loin, que reste-t-il vraiment que nous puissions convoquer, de la force de notre volonté pour regoûter ces instants, hormis quelques lambeaux, quelques bribes mémorielles « … et tout s’oublie à vivre… »

Alors se réinventer des souvenirs, dans nos photographies, dans celles des autres, à reconstruire, à contempler. Se les offrir et partager. »

Michaël Serfaty

Site Web de  Christophe Niel : https://www.christopheniel.com/
Site Web de  Michaël Serfaty : https://www.michael-serfaty.com/

Expos antérieures et aléatoires du Lac gelé

Rafraîchissez la page (F5 ou ctrl+F5) pour éventuellement les changer !

"Année 3"

"Année 3"

Richard Petit -Sylvie Goussopoulos -Alexandra Frankewitz -Julie Canarelli -Alejandro De Los Santos -Mélania Avanzato -Emmanuel Madec -Caroline Chevalier -Laurent Chardon -Myriam Assié -Michaël Duperrin - Sinkai.
"Caméras sauvages"

"Caméras sauvages"

Pilar Albajar -Antonio Altarriba.

Expos récentes

2022

2021

2020

2019

2018

2017

Le lac gelé / Galerie Éphémère

27 rue du Grand Couvent

13200 ARLES

Ouvert sur rendez-vous

06 33 05 99 20

Mail

Page Facebook du Lac gele