Le trou noir qui ne 
           devrait pas exister

"Le trou noir qui ne devrait pas exister".
Moine de la non-existence de la pensée

Exposition du 16 au 29 septembre 2022

Vernissage le vendredi 16 septembre à 18h


Horaires d’ouverture :
Du 16 au 18 septembre de 13h à 19h
Du 23 au 25 septembre de 13h à 19h
Ou sur rendez-vous.


Expositions par artiste.s

Liste des artistes exposés

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Expositions par année

Réseaux sociaux

Page Facebook du Lac gelé

Exposition (2010) "Do not cross"

Alejandro De Los Santos

Du 18 mai au 03 juillet 2010

Rires d'enfants, soupirs et petites morts de femmes. Des pleurs,des corps, des lieux intimes, recouverts d'un voile onirique ce sont autant de souvenirs brumeux endommagés,de fragments temporels distordus et recomposés qui se déposent là, dans une tentative esthétique de donner du sens à l'inexorable écoulement. Des bribes résiduelles choisies, des mises en scène ordinaires de réalités fantasmées où traine un Spleen poisseux de monotonie, de tourments et de sursauts de révolte. Il n'y a rien d'autre ici que des projections d'une existence sublimée, une stratégie de survie élémentaire contre un ennui existentiel ; rien d'autre que des images mentales figées sur le papier comme des armes contre le vide.

Anthony Buendia (Revue Appendices)

Dans l’ombre de la photographie

Dans la continuité d’une certaine pratique de la photographie postmoderne, le travail d’Alejandro De Los Santos se situe dans un intime « phasmatique » – où le sujet se confond à son espace –, et symptomatique. Sa pratique photographique est connivente à son expérience de vie : Il s’inscrit dans l’expérimentation, dans la recherche photographique et ne se fige pas sur une esthétique particulière.

Inutile de faire un discours prolixe de cette exposition, ce qui est primordial ici c’est de « voir », « sentir » et « toucher » des fragments de vie où la représentation sert de lieu de mémoire, du fameux « cela a été ». Ces photos sont hypnotiques car l’érotisme et la mort, au-delà de la représentation, se côtoient dans un même espace, un même moment voire dans un même corps.

Ici, il n’y a plus d’artifices, juste des fragments fantomatiques, où les figures deviennent des indices, des traces errantes, des simulacres. En raison d’une dureté réaliste de l’intime, ces photos privilégient l’obscurité ; c’est l’écriture de l’ombre qui prévaut, car la photographie n’est pas seulement l’« écriture de la lumière », il faut considérer la skiagraphie, la part ombreuse de toute chose et de tout espace…

Christophe Raphael Lopez (Revue Appendices)


Expos antérieures et aléatoires du Lac gelé

Rafraîchissez la page (F5 ou ctrl+F5) pour éventuellement les changer !

"Opium"

"Opium"

Soraya Hocine -Anya Tikhomirova.
"Mére et fils"

"Mére et fils"

Anne de Gelas.

Expos récentes

2022

2021

2020

2019

2018

2017

Le lac gelé / Galerie Éphémère

27 rue du Grand Couvent

13200 ARLES

Ouvert sur rendez-vous

06 33 05 99 20

Mail

Page Facebook du Lac gele