"We Love Where We Live"
Louise Honée07 novembre – 06 décembre 2019
Avec We Love Where We Live, Louise Honée capture les regards précoces des enfants et jeunes adultes dont l'identité est intimement liée à l'endroit où ils ont grandi.Le comté de McDowell, dans l'état de Virginie-Occidentale, se situe en partie dans la région montagneuse et boisée des Appalaches, et fut par le passé, grâce à l'exploitation minière, l'une des régions les plus riches des Etats-Unis. La vie y était agréable, jusqu'à la fermeture progressive des mines et la disparition des emplois. Beaucoup d'habitants ont alors quitté la région et de nombreuses maisons sont vides. Là où les activités commerciales florissaient, sont apparues des villes fantômes, livrées à la nature.
Ceux qui ont fait le choix de rester vivent résignés, dans l'espoir que la chance tourne, que les mines rouvrent, que les emplois réapparaissent. Le malaise économique et le chômage sont à l'origine de problèmes sociaux tels que l'usage de drogue et la criminalité. Outre les dommages causés par l'industrie minière, l'obésité engendrée par la forte consommation de produits de restauration rapide et de sodas constitue un problème grandissant. Boutiques, coiffeurs et cafés ont laissé la place à McDonalds, Wendy’s et au supermarché Family Dollar. La jeunesse locale fait face à un avenir dénué d'espoir.
Malgré cela, apparait le long de la route une pancarte indiquant: We Love Where We Live. La photographe Louise Honée est fascinée par ce contraste criant : les problèmes flagrants associés à l'intense solidarité entre les gens. Elle entre en contact avec la population et se plonge dans le monde des enfants. Au lieu de vivre chez leurs parents biologiques, ils habitent souvent chez leurs grands-parents ou d'autres membres de leur famille, et sont livrés à eux-mêmes ; ils ne sont pas éduqués mais simplementélevés. Honée étudie le terrain rugueux de cette jeunesse qui s'adapte à la situation, qui traîne sans but dans la rue, mais qui en même temps garde sa fierté et refuse de partir. Quelles perspectives d'avenir leur offre ce début de vie incertain ?
Mais le travail de Honée est également empreint de légèreté. Elle varie des portraits intimes avec des images de l'atmosphère des environs, et photographie de manière très cinématographique la beauté au coeur de la pauvreté et de l'incertitude : une nuée d'oiseaux dans le brouillard, une robe d'été qui pend et à travers laquelle la lumière brille. Mais également l'amitié et les jeux d'enfants se contentant de ce qu'ils trouvent. Avec son appareil photo, Honée part à la recherche de la spécificité de chaque enfant et montre aussi bien leur fragilité que leur résilience.
We Love Where We Live raconte ce que c'est que de grandir et de se former sa propre identité dans des conditions difficiles. Avec ses photos poétiques, la photographe pose un filtre doux et presque réconfortant sur les aspérités d'un sujet rude.



www.lelacgele.org
mentions légales
LE LIEU  EXPOSITIONS Expositions 2019 Expositions 2018 Expositions 2017 Expositions 2016 Expositions 2015 Précédentes  EXPOS EN LIGNE  PROPOS STAGES  LIENS PARTENAIRES CONTACT © le lac gelé- Lieu de phénomènes photographiques 2019
 
Chargement des bibliothéques...